Webzine sexy pour adultes très coquins

Histoire érotique, conseils sexy pour mieux faire l'amour...

Histoire érotique - nuit de noces


Maria et Alberto s’étaient rencontrés sur la Côte d’Azur.
Tous deux y passaient d’agréables vacances au bord de la mer. Elle était Valence et lui de Saragosse.
Ils avaient passé le reste de leur séjour ensemble et n’avaient cessé de se revoir une fois rentrés en Espagne. Très vite, ils avaient décidé de se marier, et leurs amis les avaient aidé à tout organiser.

La cérémonie avait eu lieu dans un petit village de la région de Valence et une grande fête avait suivi. Maria et Alberto nageaient dans le bonheur.

Après la fête, Alberto entraîna Maria dans leur nouvelle maison. Tous deux étaient très excités, par l’idée d’habiter enfin ensemble bien sûr, mais aussi par l’envie de s’envoyer en l’air. Ils s’installèrent dans la chambre et se déshabillèrent. Ils éteignirent la lumière et s’allongèrent l’un contre l’autre sous les draps. Alberto se mit à caresser celle qui était désormais sa femme.

Elle l’embrassa et le laissa lui toucher les fesses et les seins. Elle se tourna sur le côté et il se serra contre elle. Rapidement, elle sentit sa bite devenir bien dure, au contact du bas de son dos. Alberto s’excitait et la tirait contre elle. Alors elle se tourna et lui dit :

–Encule-moi !

Le jeune marié fut un peu surpris par cette demande. Il ne trouvait pas ça très romantique mais ne voulut pas la décevoir et s’occupa avec attention de son petit cul.
Il lui caressa la chatte et fit mine de la lécher avant de se porter finalement vers son anus. Le contact de la langue suffit pour que Maria se mette à exprimer des signes de plaisir. Qu’il était bon d’avoir un amant obéissant.

Alberto lui enfila un doigt dans le cul et entreprit d’élargir l’endroit dans lequel sa grosse queue d’homme du Sud allait bientôt plonger. Maria attendait avec patience tout en caressant la belle chevelure noire de son homme. Rapidement, il enfonça deux doigts puis trois dans l’orifice de Madame. Elle se réjouissait. Comme ça allait être bon !

Quand Alberto fut satisfait, il se releva, curieux de savoir dans quelle position sa femme voulait se faire prendre. Celle-ci se mit alors à quatre pattes et Alberto la sodomisa sans trop de problème. Il lui saisit les hanches et se colla à son cul bien ferme. Il se redressa pour faciliter la pénétration et la martela de coups de queue dans l’anus en essayant de guetter sa réaction.

Soudain, Maria le fit stopper, à sa grande surprise. Elle se mit sur le dos et l’invita à continuer ainsi. Rassuré, Alberto la saisit par le cul et la souleva pour pouvoir la prendre. Il tint quelques minutes ainsi. Pour l’aider, elle avait posé ses pieds sur le matelas et lui offrait son bassin qu’il labourait en soufflant. Alors qu’il sentait la sève monter et qu’il donnait de plus belles des coups de reins à sa belle, Alberto sentit la fatigue venir et posa délicatement Maria sur le matelas. Elle se mit de côté et il finit de la sodomiser ainsi, avec une bonne fesse contre son pubis, une main sur son cul et une autre lui caressant la chatte.

Epuisé, le fougueux Espagnol se coucha, croyant en avoir fini. C’est là que Maria lui sauta dessus et mit sa bite à peine remise de ses efforts à la bouche.Elle se mit à la sucer avidement, le cul tourné vers le visage de Monsieur.

Celui-ci se mit à lui lécher la chatte pendant qu’elle faisait tourner sa langue autour de sa grosse queue, pour un bon 69 jouissif.

Il était sûr qu’il n’oublierait pas sa lune de miel

D'autres textes sexy :