Webzine sexy pour adultes très coquins

Histoire érotique, conseils sexy pour mieux faire l'amour...

Un stripteaseur pour 4 nanas


J'ai entretenu un échange de longue date avec Tiffaine par e-mail. Cela a commencé de manière plutôt innocente et, en vérité, ça l'est toujours, mais au fil du temps, nous avons commencé à nous plonger dans des pensées personnelles et des échanges intimes. Oh, pas le truc habituel entre filles, mais plus ou moins, juste se confesser l'une à l'autre sur ce que nous aimerions qu'il arrive ou ce que nous espérions qu'il arrive dans nos vies.

Tiffaine vit à environ deux heures de route de chez moi et a plutôt bien réussi dans les affaires. Elle dirige une entreprise appelée "A Ladies Way". Elle organise des réceptions de mariage, des fêtes d'enterrement de vie de jeune fille et ainsi de suite pour les femmes. Mais elle a récemment commencé à explorer d'autres fonctions qui pourraient être plus lucratives. Des enterrements de vie de garçon adaptés aux femmes et des fêtes d'anniversaire plutôt osées avec des stripteaseurs masculins. Jusqu'à présent, elle a réservé des fêtes mais avait du mal à trouver, ahem, un homme qui accepte de se produire lors des fêtes.

Finalement, elle m'a écrit et m'a demandé si je voulais, ou pouvais, trouver le temps de venir prendre un verre avec elle un après-midi. J'avais hâte de lui rendre visite et quand l'occasion s'est présentée, j'ai pris des dispositions pour venir en voiture.

Tiffaine était magnifique. Statuesque et très bien bâtie. Elle était le rêve de toute femme. Après environ une heure de notre petite conversation, j'ai compris qu'elle était bi et peut-être un peu trop sexuelle. Moi aussi, je l'étais. Je veux dire, "surexcitée".

Nous nous étions avoués plus tôt que nous avions besoin de nous masturber presque quotidiennement, mais j'avais aussi avoué que j'étais terrifié à l'idée de m'engager dans une relation sérieuse juste pour être gratifié sexuellement.

Pendant la conversation, elle m'a dit qu'elle pensait avoir établi un contact avec une femme, Bénédicte, qui pourrait s'arranger pour convaincre son frère d'être son amuseur masculin disparu. Apparemment, ils étaient tous deux en grande difficulté financière et si elle pouvait le convaincre de faire ce genre de choses, ils pourraient se faire un assez bon salaire en travaillant dans les fêtes.

Bien que Tiffaine n'ait jamais rencontré le gars, les photos que Bénédicte lui avait montrées l'avaient vraiment excitée. Il était masseur dans un spa et avait l'habitude d'être à l'aise avec les femmes qui lui faisaient fréquemment des propositions pour un traitement spécial. Bien que Bénédicte ait avoué qu'il n'irait pas plus loin, il pourrait être convaincu de faire une sorte de strip-tease si la rémunération était bonne.

Donc, a poursuivi Tiffaine, j'ai demandé à Bénédicte s'il était gay et elle m'a assuré qu'il ne l'était pas et qu'ils avaient en fait, à l'occasion, été intimes ensemble. Puis elle est entrée dans les détails, alors que Tiffaine l'interrogeait.

Il mesurait six pieds deux, pesait cent quatre-vingt-dix livres, était bien développé et beau. Tiffaine savait tout cela grâce aux photos que Bénédicte lui avait montrées mais elle voulait en savoir plus. Quelle était sa taille, était-il bon au lit, que serait-il prêt à faire et que ne ferait-il pas. Apparemment, il ferait tout sauf aller jusqu'au bout avec une femme inconnue.

Cela a fait baver Tiffaine, et m'a fait mouiller. Je voulais rencontrer ce type, ne serait-ce que pour voir ce qu'un strip-teaseur aurait à offrir.

Trois jours plus tard, un courriel de Tiffaine est arrivé. Ce type, Blake, allait faire une sorte d'essai chez elle jeudi. Est-ce que j'aimerais y aller et le rencontrer, lui et sa sœur. Je commençais à mouiller rien que d'y penser et j'ai répondu, oui, oui, oui.

Tiffaine et moi avons attendu à bout de souffle dans son salon l'arrivée de Bénédicte et Blake. Ils étaient en retard et nous avions tous les deux consommé une bouteille et demie de sherry et nous nous sentions plutôt étourdis. La sonnette de la porte a retenti et nous avons trébuché les uns sur les autres en essayant d'y répondre.

Bénédicte est entrée la première avec un vrai beau gosse derrière elle. J'ai été pris par les deux. Bénédicte était maigre et très sexy, pas beaucoup sur le dessus, mais très galbée. Il était un rêve. Et sa chemise cintrée et son pantalon moulant soulignaient son corps d'une manière à laquelle aucune femme ne pouvait résister. Tiffaine les a accueillis et a commencé à être un peu tactile avec Blake.

Ses mains étaient partout sur lui. C'était un côté d'elle que je n'avais jamais vu ou même soupçonné. J'ai baissé les yeux sur son pantalon et j'ai vu la tache humide qui s'étendait déjà le long de la couture. Elle le voulait. Et je ne veux pas dire juste pour travailler pour elle, elle le voulait pour plus que ça. Et bon sang, je commençais aussi à dégouliner, rien qu'en l'imaginant avec sa bouche sur ma chatte ou mes tétons. Il était chaud !

En tout cas, le gars était un naturel. Tiffaine a mis de la musique et il a commencé. Il se détournait de nous, défaisait sa chemise, et en la sortant de son pantalon, il se tournait. Puis il l'enlevait lentement et se déhanchait en quelque sorte d'avant en arrière. Je devenais folle rien qu'en le regardant. Il a fait la même chose en se tournant, se défaisant et s'exposant, en enlevant son pantalon et en le laissant tomber sur le sol. Finalement, il ne portait plus qu'un caleçon en spandex très, très, très serré et maintenant je pouvais voir la meilleure partie. Il était énorme même s'il n'était pas en érection. Mais, mon Dieu, mon esprit s'est emballé rien qu'en imaginant à quoi il ressemblerait quand il serait excité.

J'ai remarqué que quelque chose se passait entre la femme, Bénédicte et Tiffaine. Mais je n'arrivais pas à le comprendre exactement. C'était presque comme si Bénédicte cherchait l'approbation de Tiffaine à propos de quelque chose, mais d'une manière ou d'une autre, je sentais que j'étais impliquée. J'ai écarté l'idée que c'était simplement ma propre nature méfiante qui était à nouveau à l'œuvre.

Inutile de dire qu'il a été embauché sur le champ et qu'il a parcouru le contrat, s'arrêtant pour poser des questions et barrer les dispositions qui ne lui plaisaient pas. J'ai entendu Tiffaine demander "pourquoi pas" une ou deux fois et il a simplement souri et lui a dit que oui, il accepterait d'avoir les yeux bandés et d'être attaché, mais pas pour autre chose que je n'ai pas pu déchiffrer. Elle a apparemment accepté et cela semblait être une affaire réglée.

Deux semaines plus tard, j'ai reçu un autre e-mail de Tiffaine disant qu'elle réservait des soirées au rythme de trois par semaine et tout ça à cause de Blake. Mais, fidèle à sa promesse, il n'allait pas plus loin avec les filles, mais il en avait pris quelques unes à part pour leur rendre des services spéciaux, c'est-à-dire leur faire des fellations, les laisser le sucer et même faire d'autres choses que je ne pouvais qu'imaginer. mais il s'interdisait de les baiser.

L'argent supplémentaire, Tiffaine a avoué qu'il était parfois plus important que ce qu'ils recevaient, était plus important que ce qu'elle recevait pour toute la fête, Cela semblait lui plaire, mais elle semblait toujours dérangée par le fait qu'il voulait être seul dans ces moments-là.

Je pense qu'elle voulait regarder ou participer, mais je n'étais pas sûre. J'avais l'impression qu'elle prenait son pied en le regardant se produire, bien sûr, mais elle voulait regarder les rencontres plus intimes qui se produisaient après la rupture des soirées. Et maintenant, Bénédicte assistait à des liaisons avec Tiffaine, et elle était parfois autorisée à aller avec Blake dans la chambre, mais pas Tiffaine. Je suppose que Tiffaine était simplement jaloux.

Il est également apparu que Tiffaine et Bénédicte se faisaient l'un l'autre et que Tiffaine ne cessait de supplier Bénédicte de faire participer Blake. Je pense qu'elle espérait que d'une manière ou d'une autre, les deux pourraient l'amener à les baiser ensemble. Cela m'a paru étrange car nous savions déjà que Blake se faisait sa sœur. Je suppose qu'il voulait simplement que tout cela reste dans la famille.

L'Email suivant a été un léger choc. Apparemment, Blake avait été convaincu par sa sœur de laisser Tiffaine le partager avec elle. La promesse qu'il ne ferait pas l'amour avec quelqu'un d'autre que sa sœur allait être rompue.

Étrangement, cela m'a dérangé. J'avais un peu le même blocage que Blake, je ne voulais pas que quelqu'un d'autre que mon mari m'ait, même s'il n'était vraiment pas si génial. Oh, je veux dire qu'il était bon et tout, mais la plupart du temps, je devais me masturber après qu'il se soit endormi. Et les moments où nous baisions étaient de plus en plus espacés.

Deux jours plus tard, Tiffaine m'a demandé si je pouvais venir et rester pendant le week-end. Elle savait que c'était mon anniversaire et qu'elle avait organisé une sorte de fête spéciale. Elle a ajouté qu'elle pensait que ce serait quelque chose qui me plairait.

J'ai pris des dispositions et trouvé une excuse pour m'absenter, et le vendredi soir, je suis arrivée chez Tiffaine. J'ai supposé que la fête devait avoir lieu le lendemain, qui était en fait mon anniversaire, et que je devais rester chez elle.

J'ai été surprise de voir que Bénédicte était là aussi. Apparemment, elle avait été invitée à se joindre à ce qui était prévu et l'avoir là semblait parfaitement naturel, mais encore une fois, j'avais le sentiment que la surprise allait nous impliquer tous les trois. Pendant environ une heure et demie, nous avons bu des cocktails et nous sommes tous devenus plus ou moins intimes dans nos discussions. Tu sais, dire des choses qui sont en quelque sorte personnelles et tout...

Maintenant, je ne suis pas bi, ou je ne pense pas l'être. Je n'ai jamais été intime avec une fille depuis l'université, et même à l'époque, c'était une sorte d'expérience et, bien qu'agréable, ce n'était pas quelque chose avec lequel je pourrais vraiment me sentir à l'aise. Vers onze heures ce soir-là, nous étions tous assez pompettes. C'est alors que Tiffaine nous a emmenés dans sa chambre d'amis. Sa chambre d'amis spéciale. Elle a ouvert la porte et quand elle a allumé les lumières, ma mâchoire est tombée.

Sur le lit au centre de la pièce se trouvait Blake. Bien qu'il ait un drap enroulé sur lui, il était évident qu'il était nu. Et pour ajouter à ma surprise, il avait les yeux bandés et bâillonnés, et ses poignets étaient attachés aux coins du lit. Ses jambes étaient légèrement séparées, mais elles avaient aussi été fixées au pied du lit. Bien qu'il ait été bâillonné, il a marmonné quelque chose lorsqu'il a réalisé que des personnes étaient dans la pièce.

Bénédicte a gloussé et m'a regardé. "Tu n'aimes pas la façon dont nous avons emballé mon frère, Adriana ? Tiffaine et moi avons pensé que nous pourrions te l'offrir comme cadeau d'anniversaire."

Pour être tout à fait honnête, j'avais soupçonné que Tiffaine avait prévu un truc de fille à fille, mais quand j'ai vu Bénédicte là, j'ai en quelque sorte écarté cette idée. Maintenant, il semblait que Blake devait être impliqué.

Tiffaine a commencé. "Allez les filles, tout s'enlève. Les culottes, les soutiens-gorge et tout le reste." J'ai hésité, mais Bénédicte et Tiffaine étaient déjà en bas de leurs culottes et décrochaient leurs soutiens-gorge. Je me suis mise à ricaner et j'ai commencé à enlever mon pantalon et mon chemisier. À présent, les filles étaient complètement nues et j'ai eu le courage de défaire mon soutien-gorge et de retirer ma culotte.

La première chose que j'ai remarquée, c'est les filles. Elles avaient toutes deux des corps magnifiques et je me suis sentie un peu gênée mais j'ai remarqué que nous étions toutes rasées et j'ai même trouvé que ma chatte avait l'air plus serrée que la leur. Wow, j'étais bouclée.

Tout a commencé lorsque Bénédicte nous a fait signe de venir sur le lit. Elle a enlevé le drap d'un coup sec et nous avons regardé son frère. Il a dû sentir qu'on lui retirait le drap car il a essayé de dire quelque chose.

"Chut mon cher Blake. Tu sais que nous ne te ferons pas de mal et que tu vas aimer ça. C'est juste dommage que tu sois si têtu. Maintenant Adriana, pourquoi ne commences-tu pas ? Vas-y. Il va bander si tu caresses sa queue et tiens ses couilles pendant une seconde."

"Ouais." Tiffaine commence, "fais-le, je veux voir comment il devient vraiment gros." Bénédicte a ricané et a chuchoté, "Oh il est gros et il peut continuer toute la nuit si on travaille bien."

Je suppose que c'était à moi de décider, alors je me suis assise sur le lit près de ses hanches et j'ai fait ce qu'on m'a dit. J'ai pris sa bite molle dans ma main et je l'ai en quelque sorte pressée. En passant sous sa queue, j'ai pris ses couilles dans ma paume et il a commencé à gonfler, presque comme si quelque chose prenait vie.

"Secoue-le Adriana, tu vas trop lentement. Il devient vraiment dur et long mais nous n'avons pas toute la nuit," insiste Bénédicte.

Je devenais moi-même de plus en plus excitée alors que je commençais à le caresser. Il était maintenant assez dur pour que je puisse faire glisser ma main de haut en bas sur la longueur de sa tige, et que Dieu me vienne en aide, il était comme un serpent. Il a commencé à se dilater et je pouvais à peine enrouler mes doigts autour de lui. En regardant sa queue, il était évident qu'il était coupé. Sa tige était turgescente, mais pâle, à l'exception de sa tête qui était d'une couleur prune.

Il gémissait ou essayait de dire quelque chose, je ne sais pas quoi, mais je commençais à être vraiment chaude et excitée et je m'en fichais. Je ne lui faisais pas mal du tout alors j'ai regardé Bénédicte et j'ai demandé : "Peux-tu enlever le bâillon. Je veux qu'il me dise si je le fais bien ?".

Elle a souri et a hoché la tête. Une fois qu'elle a retiré le bâillon, il a grogné contre sa sœur. "Petite salope. Tu fais toujours quelque chose de stupide. Je ne suis pas une putain de machine que tu dois partager avec toutes les petites putes que tu ramènes à la maison. Je t'ai dit non des milliers de fois. Non, non, non !"

"Oh, ferme-la Blake. Tiffaine et Adriana sont ok. Et en plus tu as besoin de changement. Je veux que tu aies un peu de variété et que tu apprennes à faire quelque chose de différent. Tu es bien sûr, mais quelques nouvelles expériences rendront les choses meilleures pour toi et moi."

"Alors qui est Adriana ?" Il a demandé.

"Tu l'as rencontrée quand tu as été embauché, a répondu Bénédicte. Celle que tu ne pouvais pas quitter des yeux. Tu te souviens d'elle. Et je sais que tu veux la baiser aussi."

Un drapeau rouge s'est levé. Je n'avais pas l'intention de le baiser. Je voulais sucer sa queue, bien sûr, et oui, je voulais faire des choses avec lui, mais pas avoir ce gros truc dans ma chatte.

J'étais assez excitée pour continuer, confiante que si le moment était venu, je pourrais partir, mais pour l'instant, je m'amusais et je voulais vraiment voir ce que les autres filles allaient lui faire. Maintenant, Bénédicte a enlevé son bandeau et il a regardé dans la pièce.

Tiffaine a pris la relève, assise à côté de moi, elle a pris sa queue de ma main et a enfoncé ses lèvres pincées dessus. Je n'avais jamais vu personne prendre une bite entière dans sa gorge. J'aurais pu m'étouffer, mais Tiffaine ne l'a pas fait. Son nez a en fait appuyé contre son os pubien et elle a en quelque sorte reniflé en le poussant dans sa gorge.

"Ouais ma fille, fais-le bien comme ça. Il ne viendra pas encore mais tu vas certainement le rendre chaud pour nous", a poursuivi Bénédicte.

Blake se tordait presque comme si elle essayait de sortir sa queue de sa bouche, mais elle ne s'est soulevée qu'une seconde avant d'enfoncer à nouveau sa bouche sur cette tige.

Ma chatte commençait à suinter et cela coulait à l'intérieur de mes cuisses. Ma tête tournait et je me suis surprise à pincer mes tétons en regardant Tiffaine le sucer.

C'est à ce moment-là que Tiffaine l'a lâché. Sa bite dure claquait contre ses abdominaux et que Dieu me vienne en aide, il était si énorme que sa bite lui arrivait jusqu'au nombril.

"Mes mâchoires me font mal, marmonna-t-elle. Mais il a bon goût. Peux-tu faire en sorte qu'il baise ma bouche Bénédicte. Ça, je peux le supporter mais garder ce truc épais dans ma bouche, c'est un peu trop."

C'est alors que Bénédicte s'est penchée pour murmurer quelque chose à l'oreille de Blake. Il a essayé de secouer la tête pour dire non, mais finalement il a hoché la tête, et en remettant sa queue dans sa bouche, Tiffaine a commencé à pousser.

Bénédicte avait quelque chose sur lui, c'était évident, et elle le menaçait probablement s'il ne coopérait pas. À partir de ce moment-là, il a fait à peu près ce qu'on lui a dit ou ce qu'on attendait de lui. Je me demandais s'ils allaient défaire ses liens mais ils ne l'ont pas fait.

Bien qu'il baise sa bouche depuis plus de cinq minutes, il n'avait pas encore joui et c'était maintenant au tour de Bénédicte et elle a commencé à le sucer mais elle a glissé sa main gauche sous son derrière et a enfoncé son doigt profondément à l'intérieur.

J'ai observé son visage et au début il montrait de la surprise, puis de la résignation. Soudain, Tiffaine était à côté de moi et elle a posé ses mains sur mes seins et embrassé mon cou. Je me suis penchée en arrière en appréciant la sensation, et j'ai vraiment mouillé quand elle a déplacé ses lèvres vers mes tétons et a commencé à me sucer. C'est ma faiblesse. Je deviens folle quand quelqu'un me fait ça.

J'ai adoré et je me suis baissée pour caresser ma propre chatte en regardant Bénédicte sucer son frère. Quand elle a repoussé ma main et a glissé deux doigts profondément en moi, j'ai haleté et commencé à me contracter. Je flottais, j'étais à moitié bouclée et j'étais excitée.

Pendant qu'elle travaillait sur moi, ses doigts ont pris une vie propre et sa bouche n'arrêtait pas de taquiner et de grignoter mes tétons. Pour ne rien arranger, Bénédicte s'était mise à califourchon sur Blake et j'ai dû la regarder s'asseoir lentement pendant que sa tige disparaissait lentement au fond de sa chatte.

Elle a commencé à se lever et à tomber, et cette perche d'albâtre a commencé à entrer et sortir tandis que la pièce résonnait des sons salaces de sa chatte humide dévorant sa queue.

J'étais sur le point de jouir quand Bénédicte nous a regardées et a gémi. "Il y est presque. Vite. Quand je décolle, prends-le ! Maintenant ! Maintenant !"

Tiffaine a retiré ses doigts de moi, et lorsque Bénédicte a décollé de Blake, elle a attrapé sa queue et a poussé son visage vers elle. Elle n'a pas pu attraper le premier jet de sperme épais avec sa bouche, mais les jets suivants ont rempli sa bouche, mais je ne pouvais pas voir combien. Il gémissait maintenant et ses cuisses tremblaient alors qu'il continuait à gicler.

Puis elle l'a laissé partir, et de nouveau, cette tige dure a giflé ses abdominaux et il a suinté le reste de son sperme sur son ventre. J'avais mis mes doigts dans ma chatte et en pinçant mes tétons, j'ai joui. Je veux dire vraiment fort. Plus fort que je ne me rappelle avoir jamais joui auparavant. Puis j'ai fait quelque chose que je n'aurais jamais cru pouvoir faire.

Dès que Tiffaine s'est éloigné, j'ai essayé de le monter. Bénédicte a maintenu mes bras en place pendant que j'écartais les jambes et que j'enjambais ses hanches en me balançant en avant sur mes genoux soulevés. Elle a attrapé sa queue et l'a maintenue sous ma chatte. Maintenant, j'étais une pute. Je voulais sa bite au fond de moi et je me fichais de ce que les gens pensaient, tout ce que je savais c'est que je voulais qu'il me baise et me fasse jouir à nouveau.

J'ai fait la même chose que Bénédicte, je me suis lentement abaissée sur sa queue. Je n'avais jamais rien ressenti de tel auparavant. Je l'ai senti m'écarter et comme je descendais plus bas, son manche s'est enfoncé profondément en moi. J'étais maintenant assise sur ses cuisses et j'étais remplie de sa virilité.

Tiffaine avait disparu derrière moi mais est soudainement réapparue à côté de Bénédicte et elles se sont allongées sur le lit à côté de Blake, l'une sur l'autre, avec leurs chattes pressées contre la bouche de l'autre. Bien que je ne l'aie pas vu, quelqu'un avait libéré les mains de Blake et il a tendu la main et a tenu mes seins, m'aidant en poussant vers le haut chaque fois que je descendais.

Quelque chose barattait au fond de mon vagin et j'avais l'impression qu'il était presque vivant, entrant et sortant, se tordant et tournant et plongeant de plus en plus profondément. Je devenais folle de rage avec le besoin de jouir à nouveau.

"Allez Blake ! Baise ma chatte. Plus profond bébé, ouais comme ça ! Oh mon dieu ouais c'est bon !" Pince mes tétons quand je te le dirai. Oh mon Dieu, c'est proche. Étrangle-moi ! S'il te plaît ? Oh mon Dieu. Yeaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh Je vais éjaculer partout sur ta queue dure maintenant. 

Je bavais, je jouissais et je me fichais de qui le savait et à travers des yeux flous, j'ai vu Tiffaine et Bénédicte qui me regardaient avec étonnement. J'avais crié si fort qu'elles avaient fait une pause pour me regarder. J'ai senti ma chatte se contracter autour de sa queue et je me suis lentement effondrée sur sa poitrine.

Je bavais encore et cela coulait sur mon menton mais je m'en fichais complètement. Pendant de longues minutes, j'ai tenu sa queue profondément en moi jusqu'à ce que mes contractions ralentissent.

Je ne suis pas sûre, mais je pense que les autres ont aussi joui. Les deux filles avaient du sperme de fille étalé sur tout le visage et elles étaient à quatre pattes, regardant Blake et moi.

"Il n'a pas éjaculé, n'est-ce pas ?" a demandé Bénédicte.

J'ai marmonné : "Putain de merde, oh mon Dieu, je ne sais pas, et je m'en fous. C'était époustouflant. Je n'ai jamais rien eu de tel de toute ma vie."

Eh bien, s'il ne l'a pas fait, alors Tiffaine en a besoin. Allez Blake. Ne nous abandonne pas maintenant ou tu sais quoi." Encore cette menace.

Et maintenant, en se retournant, Blake s'est assis sur le bord du lit, puis s'est levé. Sa queue se balançait d'avant en arrière tandis qu'il se dirigeait vers Tiffaine.

Elle s'est allongée et a couiné. Ses jambes se sont écartées et ses pieds ont vacillé dans l'air. Son cul était sur le bord du lit lorsque Blake s'est déplacé entre ses cuisses douces.

Bénédicte, toujours serviable, a saisi sa queue et l'a dirigée vers les lèvres écartées de Tiffaine et il a avancé ses fesses, insérant son membre épais de plusieurs centimètres dans son ouverture en attente.

Maintenant, presque cruellement, il a attrapé ses chevilles alors qu'il poussait plus profondément, et Tiffaine a haleté. Il l'a retiré presque complètement et l'a à nouveau enfoncé profondément. Elle a de nouveau haleté.

Je pensais qu'il était un peu brutal, mais Tiffaine a gémi : "Oui, encore, plus fort, plus par là. J'aime que ce soit profond et dur comme ça. Oui Blake, prends-moi. Donne-le moi ! J'en ai besoin et j'ai encore besoin de ton sperme. Tu as bon goût, tu sais ça ? Maintenant donne-le moi rapidement, fort et profondément. Et ne t'arrête pas avant que j'aie fini !

Je pense qu'il était en colère. Je n'ai jamais vu personne bouger aussi vite. C'était presque comme une sorte de film joué en avance rapide. Sa queue épaisse était un flou alors qu'elle plongeait et sortait, prenant de longs coups qui semblaient retourner sa chatte.

Bientôt, il avait transformé sa mouille juteuse en un sirop crémeux et épais qui coulait lentement le long de son cul exposé et formait un collier blanc autour de la base de sa queue. Nous avons regardé avec admiration comment il écartait ses jambes et ravissait sa chatte.

Pendant les cinq minutes suivantes, Tiffaine n'a cessé de le supplier de lui faire mal. D'aller plus vite et plus profond. Et à ma grande surprise, Bénédicte chantait aussi à Blake. Toutes les quelques secondes, elle arrêtait de sucer les tétons de Tiffaine et descendait et tapait son clito gonflé avant de recommencer à mordre et sucer ses tétons.

Soudain, c'était trop pour Tiffaine et elle est devenue rigide, son dos s'est arqué et elle a soulevé ses épaules, elle a enfoncé son menton dans sa poitrine et lui a crié dessus.

"Je jouis fort maintenant ! Donne-moi ton sperme. Mélange-toi à moi ! Oh mon dieu je suis, je suis, oh merde je suis Blake."

Elle a frissonné et ses mains sont devenues des serres alors qu'elle griffait l'air. Puis elle les a lâchées et a attrapé la literie de chaque côté, griffant les draps en se tordant. Elle a soulevé son cul et est retombée. Puis son orgasme s'est terminé. Mais pas pour Blake.

Il voulait se venger. Tenant ses jambes tendues en l'air, il a abaissé sa tige et l'a lentement enfoncée dans son cul. Elle a gémi mais n'a pas dit grand chose de plus. Alors qu'il commençait à ravir son cul, sa sœur l'a chevauchée, mettant sa chatte humide sur la bouche de Tiffaine et a glissé pour mettre sa propre bouche sur la chatte de Tiffaine.

Blake baisait son cul pendant que sa sœur dévorait sa chatte et moi, je restais là, abasourdi, à continuer de jouer avec mon propre corps.

Si Tiffaine pensait avoir fini, elle avait une autre idée en tête. En quelques secondes, elle leur criait de la faire jouir à nouveau. L'équipe frère-sœur était maintenant à son meilleur. Et même si Tiffaine jouissait presque toutes les minutes, ils étaient implacables et il était évident que Blake continuerait jusqu'à ce qu'il soit satisfait.

Soudain, il a gémi à Bénédicte. "Ouais soeurette. Je vais lui donner maintenant. La salope va le prendre maintenant."

"Non ! Donne-le moi Blake. Moi ! C'est à moi cette fois. Donne-le Blake."

Comme s'il s'agissait d'une répétition, il s'est retiré et a tenu sa tige fermement. Bénédicte a ouvert la bouche et alors qu'il tenait sa queue à environ un pouce de ses lèvres, j'ai regardé les cordes blanches d'un sperme épais jaillir et remplir la bouche de ses sœurs.

À la fin, nous étions trop épuisés pour aller plus loin. Blake est resté dans la chambre mais le reste d'entre nous est allé au salon pour boire un autre verre et faire des plans pour d'autres fêtes, avant d'aller dans nos chambres respectives. C'était un anniversaire dont on se souviendra, et bizarrement, je n'ai pas ressenti un seul remords pour l'avoir fait.

En fait, c'est devenu une fête mensuelle que nous apprécions depuis.

D'autres textes sexy :